Le ministre fédéral de l'Energie envisage une action en justice pour diffamation contre le leader des libéraux francophones.

Dans l'interview accordée au journal, Mme Van der Straeten a déclaré à 'De Standaard' que « C'est une calomnie. M. Bouchez a dit à deux reprises que je mens, que j'avais instrumentalisé l'analyse d'Elia (sur l'impact de la fermeture des centrales nucléaires) et qu'une commission Il faut créer une commission d'enquête. Nous parlons d'une commission qui a les mêmes pouvoirs qu'un juge d'instruction, y compris le pouvoir de procéder à des perquisitions. Est-il vraiment nécessaire de créer une telle commission parce que le chef du MR l'a ? un avis différent sur la politique à mener ? ».

« Si M. Bouchez souhaite que le débat politique ait lieu par le biais de la justice, je porterai plainte contre ses propos et j'ai en outre les bases légales pour le faire ». Même à l'approche d'élections, ce serait une situation sans précédent. qu'un ministre intente une action en justice contre le chef d'un parti partenaire de la coalition.